Et si la planification de la mobilité était aussi hors planification ? Qu’en est-il en Lorraine ?

Les collectivités développent des outils pour anticiper ou compléter les documents de planification, ou pour initier des démarches innovantes et créer des gouvernances autour de la mobilité. C’est le cas des grenelles des mobilités, outils d’animation et de définition des nouveaux enjeux et de futures politiques publiques. Dans le cadre d’Action cœur de villes ou de réflexions sur l’espace public, les agences d’urbanisme travaillent sur la mobilité comme un élément du projet urbain d’ensemble ; diagnostics, études et projets innovants accompagnent les territoires en amont ou en dehors de la planification. Qu’en est-il à l’échelle de l’ancienne région Lorraine

En Lorraine, la mobilité est un enjeu déterminant pour l’attractivité et la cohésion du territoire, comme pour valoriser son positionnement au cœur de l’Europe. Les territoires ruraux et urbains sont fortement interdépendants au sein de bassins de vie marqués par une métropolisation à la fois polycentrique et transfrontalière (Sillon lorrain – Metz-Nancy, Luxembourg et Sarrebruck).

Comment mieux prendre en considération les flux et interactions entre territoires, des plus denses aux plus ruraux, situés d’un côté ou de l’autre de la frontière ? Comment prendre la mesure des défis à venir ? Alors que l’impératif de transition écologique et sociale s’impose, après le mouvement des Gilets jaunes et la crise de la Covid-19 et dans la foulée du vote de la loi d’orientation des mobilités, comment construire une approche prospective et partenariale de la mobilité, qui doit s’envisager à l’échelle de l’espace lorrain ?

La Région Grand Est, en partenariat avec le Pôle métropolitain européen du Sillon lorrain (PMESL) et en collaboration avec l’État, a souhaité un Grenelle des mobilités en Lorraine, démarche initiée mi-2019 en présence d’Élisabeth Borne, ministre des Transports.

Déjà réalisée à l’échelle d’agglomérations métropolitaines (Bordeaux, Strasbourg), cette démarche Grenelle est pour la première fois conduite à l’échelle d’une ancienne région. L’appui à la démarche est confié au réseau des trois agences de développement territorial et d’urbanisme de Lorraine, celles des agglomérations de Moselle (AGURAM), de Nancy sud Lorraine (Scalen) et de Lorraine nord (Agape).

La crise sanitaire de la Covid-19 a accéléré l’urgence des trois défis initiaux – environnement et climat, social et sociétal, innovation – au point d’en faire émerger un quatrième, plus transversal : le défi de la résilience face aux crises.

Le confinement et le report du second tour des élections municipales ont bousculé la méthode, qui a été réorganisée en deux temps. Des ateliers réunissant les responsables techniques des territoires ont permis de préciser les enjeux et d’identifier 8 chantiers de travail, centrés sur les usagers, l’optimisation des infrastructures, les services et les coopérations.

Ces 8 chantiers sont aujourd’hui mis en débat dans un nouveau temps politique encore en cours. L’ensemble des parties prenantes (élus, acteurs économiques, associations, experts, etc.) finaliseront ainsi un Livre blanc, document stratégique coproduit.


Un article signé par Fabien Soria, chef de projet mobilités – stratégies métropolitaines à l’AGURAM, pour le Dossier Fnau n°48 / Planifier les mobilités : nouveaux défis, nouveaux outils

Mots clés : , , , , , , ,

03 87 21 99 00

Immeuble Ecotech
3 rue Marconi
57070 METZ

contact@aguram.org