MOBILITÉS : 9 ENGAGEMENTS POUR FAIRE AVANCER LA LORRAINE VERS 2030

La feuille de route des mobilités lorraines a été partagée par les élus des collectivités membres du Pôle métropolitain européen du Sillon lorrain et des quatre départements lorrains, autour du président de la Région Grand Est, à l’issue du 3e comité de pilotage du Grenelle le 16 mars 2021. Comment aborder collectivement les enjeux de mobilité d’aujourd’hui au regard des défis de demain ? Quelle stratégie coordonnée des politiques de transports et d’aménagement du territoire à l’échelle de la Lorraine, territoire singulier ? Pour répondre à ces problématiques, les acteurs du Grenelle ont adopté une approche prospective, confiée au réseau des 3 agences d’urbanisme lorraines (AGURAM, Scalen, Agape). Découvrez les 9 engagements et les 27 propositions concrètes qui émanent de cette ambitieuse démarche, initiée à l’été 2019 sous le haut patronage d’Elisabeth Borne, alors ministre des Transports.

« Une vision partagée des mobilités, née d’intenses échanges »

Malgré des conditions de travail rendues difficiles par le protocole sanitaire, et après un travail préparatoire approfondi mené par les trois agences d’urbanisme lorraines (Agape, AGURAM et Scalen), la phase de consultation associant élus et acteurs socioéconomiques (techniciens, mondes associatif/économique et usagers, etc.) a permis de parler des bons sujets, au bon moment, et avec les bons interlocuteurs. Le document de synthèse, baptisé « Neuf engagements pour les mobilités en Lorraine » retrace les débats menés à travers plus d’une trentaine de séances d’échanges.

« Une ambition à court, moyen et long termes »

L’ambition de ces engagements est de mettre en cohérence, sans attendre, l’ensemble des dossiers en cours, du ferroviaire au fluvial, en passant par la route ou même le vélo. Elle est aussi de mieux connecter les territoires, y compris frontaliers (principalement l’Allemagne et le Luxembourg) tout en réduisant la congestion du trafic routier et la pollution. Elle est, enfin, de faciliter la mobilité de tous en mobilisant l’ensemble des acteurs et des nouveaux outils de mobilités : covoiturage, autopartage et modes doux (vélo, marche à pied), centrales de mobilité, etc.

« Organiser la mobilisation sans faille de l’ensemble des acteurs, pour que les projets aujourd’hui définis soient financés et mis en œuvre dans les 10 années à venir »

Pour mettre en œuvre un tel programme, l’esprit de coopération qui a animé ce Grenelle ne s’arrêtera pas à cette phase d’engagements. Forts de la réussite de la démarche, Jean Rottner et Michel Heinrich ont proposé que ce nouveau souffle se prolonge, via la mise en place d’un comité permanent des mobilités en Lorraine, chargé du suivi des 27 engagements. Ce comité se réunira dès la rentrée de septembre 2021 pour préciser la feuille de route.

Les 9 engagements, décomposés en 27 propositions concrètes

1) INFRASTRUCTURES : doter la Lorraine d’un réseau d’infrastructures de mobilités à la hauteur des enjeux de moyen terme et préparer les étapes ultérieures
➔ Mobiliser l’ensemble des acteurs lorrains autour de la contractualisation 2023-2033
➔ Réaliser un schéma des infrastructures de mobilités du territoire lorrain sur la période 2030-2050
➔ Lancer une mission exploratoire sur le financement des grandes infrastructures de transport en Lorraine

2) LE RÉSEAU EXPRESS MÉTROPOLITAIN : jouer collectif pour porter un projet lorrain et transfrontalier
➔ D’ici 2030, construire le REM phase 1 en accompagnement du renforcement projeté de l’offre
➔ Structurer une coalition d’acteurs pour porter ce projet de REM
➔ Ensemble et avec les usagers, bâtir la phase 2 d’un REM qui réponde aux besoins à l’horizon 2040

3) AUTOUR DU RÉSEAU EXPRESS MÉTROPOLITAIN : s’appuyer sur les gares pour irriguer tous les territoires
➔ Une stratégie contractualisée pour faire des gares les relais du REM au service des territoires
➔ Les comités de site, un outil opérationnel pour des gares vivantes et pratiques, au quotidien
➔ Expérimenter dès maintenant pour accompagner la montée en puissance de l’offre ferroviaire Nancy-Metz-Luxembourg à l’horizon 2024

4) DES MOBILITÉS LISIBLES : harmoniser et innover pour faire simple
➔ Faire connaître le calculateur d’itinéraires Fluo.eu, développer son utilisation, auditer régulièrement les besoins et attentes (des usagers, partenaires et prescripteurs) et l’actualiser
➔ Créer un réseau de professionnels pour centraliser et partager bonnes pratiques, ressources et expériences afin de favoriser les initiatives et élargir le public-cible
➔ Faciliter l’accès aux réseaux de transport par une harmonisation des conditions d’accès aux tarifs gratuits et réduits et par des choix technologiques partagés

5) DES MOBILITÉS POUR TOUS : amener la mobilité pour mieux accompagner les moins mobiles
➔ Formaliser le dialogue entre Autorités Organisatrices de la Mobilités (AOM) et structures de l’Économie   et Solidaire (ESS)
➔ Mettre en place une plateforme de diffusion et d’échanges des bonnes pratiques
➔ Favoriser le recours à des Centrales de Mobilité

6) À VÉLO OU À PIED : changer de braquet pour faciliter le quotidien
➔ Structurer le réseau d’échange pour donner envie, informer et former
➔ Organiser et coordonner l’action publique en faveur du vélo à l’échelle des bassins de mobilité
➔ Mettre en œuvre des projets pilotes exemplaires pour agir sur les mobilités du quotidien

7) LA VOITURE PARTAGÉE : massifier l’usage pour réduire la congestion et la pollution
➔ Expérimenter une voie réservée au covoiturage sur le réseau autoroutier
➔ Développer l’usage de la voiture partagée en améliorant son intégration aux bouquets d’offres
➔ S’appuyer sur le vivier d’usagers des entreprises et des collectivités pour réduire l’autosolisme

8) MOBI-LITÄTEN-LITÉS-LITÉITS : favoriser les initiatives transfrontalières pour une stratégie commune
➔ Structurer un large collectif transfrontalier pour apporter des propositions techniques concrètes
➔ Inventorier les initiatives locales et les financements mobilisables pour organiser la mise en œuvre d’une offre transfrontalière coordonnée
➔ Expérimenter de nouvelles pratiques et de nouvelles formes de coopération transfrontalière

9) FRET ET LOGISTIQUE : coopérer et financer pour fluidifier et décarboner
➔ Anticiper collectivement l’évolution des flux pour réussir à optimiser l’efficacité des infrastructures / plateformes existantes
➔Lancer une réflexion visant à la mise en place de nouvelles ressources pour le financement des infrastructures de transport et au rééquilibrage entre les modes
➔Accompagner les entreprises dans le verdissement de leurs flottes de véhicules

Lire la publication

Mots clés : , , , , ,

03 87 21 99 00

Immeuble Ecotech
3 rue Marconi
57070 METZ

contact@aguram.org