Depuis la loi Climat & résilience qui fixe un objectif de zéro artificialisation nette d’ici 2050, le foncier et plus globalement les sols se retrouvent au cœur des problématiques d’aménagement et d’urbanisme. Dans ce contexte, les espaces en friche permettront sans doute de faire émerger des projets bénéfiques pour les territoires, qu’il s’agisse de renouvellement urbain, de développement économique ou de valorisation de la biodiversité. 

Découvrez dès à présent notre nouveau Carnet d’actualité hors série consacré aux friches et à leur requalification !

Lire la suite

L’une des mesures phares de la loi Climat et résilience d’août 2021 est l’objectif Zéro artificialisation nette des sols d’ici 2050 (ZAN). Cet objectif incite les territoires à repenser leur manière d’aborder l’urbanisation des sols et à mener des politiques d’aménagement durable. Cette publication, réalisée pour la Région par les 7 agences d’urbanisme du Grand Est (réseau 7Est), est une boîte à outils pour identifier, suivre et évaluer les potentiels fonciers dans le temps, et anticiper au regard des besoins (résidentiels, économiques, etc.). Les élus et techniciens y trouveront les expériences et méthodologies développées par les agences d’urbanisme sur le territoire régional, dans des contextes locaux très variés.

Lire la suite

La récente loi Climat & résilience comporte de nombreuses dispositions en matière d’urbanisme et d’environnement qui vont nécessiter de faire évoluer les pratiques actuelles en matière de politiques publiques. Retrouvez, à travers ce hors-série, une sélection des principales évolutions induites par la loi en matière d’aménagement du territoire à travers 6 schémas de synthèse.

La loi 3DS relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et la simplification du 21/02/2022 apporte quelques changements en modifiant les délais d’évolutions des schémas régionaux pour limiter la consommation foncière d’ici 2030 puis atteindre l’objectif de Zéro artificialisation nette en 2050. Notre publication initiale de décembre a été actualisée et enrichie d’un nouveau schéma.

Lire la suite

Les conséquences du changement climatique sur nos territoires (îlots de chaleur en ville, montée des eaux, etc.), nous obligent à repenser nos modèles de planification. Les politiques d’adaptation ont longtemps été délaissées au profit des actions sur l’atténuation. Ces 2 types de stratégies sont pourtant complémentaires si nous voulons rendre nos territoires résilients. Certaines actions d’adaptation qui s’offrent aux villes se fondent sur les services rendus par les écosystèmes et la biodiversité : les Solutions d’adaptation fondées sur la nature. Cette publication du réseau national des agences d’urbanisme (Fnau), en partenariat avec l’Ademe, offre une vue d’ensemble sur ce que constituent les SAFN, mais aussi des regards d’experts concernant la prise en compte de l’adaptation dans les documents de planification et des retours d’expériences des agences, illustrés par des exemples concrets.

Lire la suite

Le développement des activités humaines a conduit à « consommer » de plus en plus d’espace, à tel point que ce modèle est devenu insoutenable. En France, en 2017, près de 30 000 ha d’espaces naturels ou agricoles ont été artificialisés (3x la surface de Paris). Les conséquences sont pourtant nombreuses et connues. Sur le plan environnemental, l’artificialisation imperméabilise les sols et contribue à la disparition de la biodiversité. Cet étalement urbain a aussi généré un éloignement des centres urbains, avec des conséquences néfastes sur le plan environnemental (utilisation massive de voitures individuelles) et urbain (désertification de centres-villes). La Fédération nationale des agences d’urbanisme, l’association nationale des EPF locaux et le réseau national des EPF d’État se mobilisent sur les enjeux de sobriété foncière et du zéro artificialisation nette (ZAN) qui découlent de la loi Climat et résilience. Découvrez leur déclaration commune.

Les agences d’urbanisme lorraines (AGURAM, Agape et Scalen) ont construit un observatoire 2020-2021 des friches pour les 4 départements – Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Vosges. Dans le contexte grandissant du Zéro artificialisation nette, cet observatoire constitue une première base qui permettra à l’EPF Grand Est de mieux connaître les friches, de suivre leurs évolutions et d’identifier des potentiels fonciers. Sur le territoire du Warndt-naborien, en Moselle-est, les premiers résultats ont permis de dresser un état des lieux quantitatif et qualitatif. Les échanges avec les parties prenantes ont ensuite questionné la vocation de chaque friche et les étapes dans les reconversions pressenties : Quels sont les enjeux urbains de ces sites et de leur environnement ? Quel potentiel possèdent-elles ? Leur foncier est-il complexe à réinvestir ? Cette publication de synthèse, proposée par l’AGURAM, fait le point.

Lire la suite

  • 1
  • 2
  • 9

03 87 21 99 00

27 place Saint-Thiébault
57000 METZ

contact@aguram.org